Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation :

Premier Repaire de Là-Bas Si J'y Suis de Haute-Savoie, créé en 2007 !

Rechercher

16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 11:23
La recherche de gaz de schiste autorisée par les sénateurs ?

Alerte - action urgente :

LA LOI SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE VEUT AUTORISER LA RECHERCHE DE GAZ DE SCHISTE EN FRANCE

ça urge, ce sera cette semaine !

Un amendement glissé par une poignée de sénateurs demande que soit procédé à l’inventaire des hydrocarbures non conventionnels en France.

Cette idée qui ne figurait pas dans le texte examiné par les députés a été proposée dans un amendement déposé directement par quelques sénateurs en séance plénière.

Il sera donc examiné lorsque les sénateurs étudieront l’article 49 cette semaine !

CONTACTEZ vite VOS SÉNATEURS ET DÉPUTÉS POUR LEUR DEMANDER DE NE PAS VOTER CET AMENDEMENT

Il est urgent que nous contactions tou-te-s individuellement nos sénateurs pour les alerter, leur demander de s'opposer à cet amendement et montrer notre mobilisation pour la préservation de notre environnement.

.

Toutes les infos sur le site de Stop gaz de schiste

et UN MODELE DE COURRIER pour votre sénateur dont l'adresse se trouve là :

- Sénateurs de Haute-Savoie

- Sénateurs de Savoie

- Sénateurs de l'Ain

.

FAITES CIRCULER AUTOUR DE VOUS POUR MOBILISER ET RÉAGIR CONTRE CET AMENDEMENT !!

.

Extrait du courrier :

« Faire l’inventaire », ça commencera par de la sismique, ça se poursuivra par des forages et des tests de production. Faire l’inventaire cela veut dire accorder des permis de recherche d’hydrocarbure. Accorder ces permis c’est ouvrir la possibilité de l’exploitation à court termes. Nous ne cessons de le répéter et les compagnies pétrolières ne cessent de le réclamer.

Mesdames et messieurs les sénateurs et députés, l’adoption de cet amendement entraînerait une perte de confiance supplémentaire du peuple vis-à-vis des élus. Il n’existe pas d’argument valable en faveur de ces projets de recherche d’hydrocarbures. L’adoption de ce projet placerait la France dans une position ridicule au moment où elle se prépare à accueillir la conférence internationale sur le climat.

.

Une pétition - cyberaction a été lancée... à signer rapidement !

Recherche de gaz de schiste en France c'est toujours NON !

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 21:22

2014-05-24_NGDS_Bellegarde.jpg

 

Samedi 24 mai à Bellegarde

Mobilisation en Rhône-Alpes

« NON » définitif aux permis des Moussières et de Gex 


Contre le renouvellement de ces deux permis, mobilisation générale :

- le permis de Gex, octroyé le 28 mai 2009 pour 5 ans arrive à échéance
- le permis des Moussières, octroyé le 4 mars 2008 pour 5 ans : une demande de prolongation a été enregistrée le 2 novembre 2012 ; une décision devrait être prise dans les quinze mois suivant la fin de la première période,
soit avant juin 2014.

La DREAL et le Préfet ont donné un avis défavorable. Le Préfet jugeant publiquement que «les inconvénients seraient plus importants que les avantages».

+ d'infos : http://collectif.ngds74.info/  ou http://stopgazdeschiste.org/

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 19:19

On ne parle que de ça dans les médias avec la visite d'Obama : le Traité Transatlantique (TAFTA/GMT) ouvrirait la porte aux multinationales... ravies des tensions de plus en plus fortes avec la Russie... bon prétexte pour exploiter les gaz de schiste chez nous, en Pologne à la frontière de l'Ukraine, tiens, tiens !

 

L'Echo des Forages n°10 vient de sortir, lisez-le vite, c'est court et très instructif ! (bientôt sur http://collectif.ngds74.info/)
Les gaz de schiste ça tue, ça pollue, et ça perd de l’argent ! (Echo des Forages, Haute-Savoie, Bulletin N°10)

 

Le but visé par les pétroliers aux USA n’est pas l’indépendance énergétique

Suite à une tentative faite par l’Administration Obama et John Bohener, Président de la Chambre des Représentants, d’accélérer les exportations de gaz naturel pour faire pression sur la Russie (dans le contexte des tensions croissantes entre le pays et l’Ukraine), «  Americans against Fracking(2)» et d’autres groupes et associations ont demandé au Président Obama, à John Kerry, Secrétaire d’Etat et au Congrès des USA de rejeter les projets visant à exporter le gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’étranger.

 

Un sommet UE-USA dominé par l'Ukraine et une révision de la politique européenne en matière d’approvisionnement énergétique sur la base d’importations de gaz de schiste américain que le TTIP viendrait faciliter (Europa Forum)

 

L'accord de libre échange UE-USA pourrait remettre en cause l'interdiction de la fracturation hydraulique (ActuEnvironnement) 

 

Le gaz de schiste sera exempté d’étude d’impact environnemental en Europe (Bastamag)

 

La résistance internationale au gaz de schiste s’organise (Reporterre)

 

Du gaz de schiste américain pour l’Europe (Le Temps)

«Nous avons été bénis par une nouvelle source d’énergie et nous sommes prêts à vous en exporter et à vous aider à réduire votre dépendance de la Russie.»

C’est un Barack Obama préoccupé par la crise ukrainienne et solidaire de l’Union européenne (UE) qui a fait cette offre mercredi à Bruxelles. «Nos ministres de l’Energie vont se rencontrer dès la semaine prochaine afin de trouver les meilleurs moyens pour assurer notre sécurité d’approvisionnement.»... «Il faudra toutefois des années pour en exporter en grandes quantités, a-t-il prévenu. Le gaz américain ne pourra constituer qu’un appoint. Il vous appartient de mobiliser vos propres ressources pour assurer votre autosuffisance.»
L’Europe importe jusqu’à 30% de ses besoins de la Russie, dont plus de la moitié transite par l’Ukraine. Pour José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, l’UE n’est pas restée les bras croisés. Il a expliqué qu’une politique de diversification des sources d’importation est en cours. Il a rappelé que l’UE a construit le gazoduc South Corridor pour importer le gaz d’Azerbaïdjan. Il a également plaidé en faveur de l’exploitation du gaz de schiste en Europe. A présent, les Vingt-Huit n’ont pas de politique arrêtée en la matière: certains pays comme la Pologne, la Roumanie et le Royaume-Uni sont de fervents partisans. D’autres, notamment la France, ont imposé un moratoire.

... et voilà comment on va nous forcer à utiliser du gaz-de-schiste  !!!


Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 12:27

Le gouvernement anglais brutalise femmes et enfants pour imposer le gaz de schiste

Lettre à l’attention de Monsieur l’Ambassadeur du Royaume-Uni à Paris :

 "Pouvons-nous accepter que la démocratie soit ainsi bafouée dans un pays européen qui se veut être un modèle pour les nations du monde entier ? "

Lundi dernier, le 17 mars 2014, une mère de famille de quatre enfants a été pour la seconde fois arrêtée par la police du Grand Manchester avec une brutalité inacceptable face à une protestation pacifique. Ces démonstrations de force sont indignes d’un pays européen.

Précédemment, une femme enceinte, une enfant de quinze ans, ainsi que des personnes âgées ont elles aussi, entre autres, été arrêtées sans ménagement. Plus de cent arrestations et intimidations ont eu lieu sur ce site où la protestation est continue depuis le début des travaux de forage. Selon la communauté locale, plus de quatre-vingt personnes ont été blessées par la police du Grand Manchester. C’est inacceptable. Nous tenons donc à manifester notre solidarité avec les personnes victimes de ces violences de la part des forces de l’ordre de votre pays.

Il est tout à fait légitime que les habitants des villages de Barton Moss, de Balcombe ou Farndon, et les citoyens britanniques qui, à leurs côtés, s’opposent à l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère, n’acceptent pas les travaux miniers mettant en danger la qualité de leur eau et leur santé, provoquant la destruction du sol, et la pollution de l’air qu’ils respirent. Ces travaux de forage, qui s’inscrivent dans une politique énergétique décidée sans concertation avec les populations, conduit dans votre pays, comme on peut le constater depuis bientôt un an, à une opposition forte et de longue durée.

infos de http://www.nongazdeschiste.fr/

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 17:47

  FUKUSHIMA : VERS UNE CONTAMINATION PLANÉTAIRE ?

France 3 « Pièces à conviction »

Mercredi 26 février - 23h15

Trois ans après la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi, une autre catastrophe se profile, sanitaire celle là. Les premiers cas de cancer sont apparus. 26 déjà, tous chez des enfants de 0 à 18 ans. Plus d’une trentaine de cas sont suspects, et des dizaines de milliers d’enfants n’ont pas encore été testés. Le gouvernement tente de minimiser l’ampleur du drame. Mais les familles s’angoissent, et des mères sont en colère. La contamination s’étend, au-delà du Japon.

2014-02_pres-de-Fukushima.jpgTous les jours, des centaines de tonnes d’eau hautement contaminée sont déversées dans le Pacifique. Sur les plages de Californie les chercheurs, témoins de l’arrivée quotidienne de déchets dutsunami sur leurs plages, tentent par tous les moyens d’alerter les autorités. Les scientifiques du monde entier redoutent leseffets incalculablessur la santé des populations si les poissons du pacifique continuent à être consommés sans aucun contrôle : un laboratoire d’analyses suisse vient de découvrir du césium 131 et 134 dans des barquettes de poissondans un supermarché, ou dans duthé vert venant du Japon !!

Quelle est l’ampleur réelle de la contamination, humaine et environnementale ? Les contrôles sont-ils efficaces ? Sommes-nous au bord d’une catastrophe sanitaire à l’échelle mondiale ?

Enquête sur le premier scandale nucléaire de l’ère de la mondialisation.

  merci Gisèle !

 

Nucléaire : la retraite à 60 ans ?
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) juge "urgent de se décider" sur le prolongement de la durée de vie jusqu'à 60 ans des centrales nucléaires françaises. En Rhône-Alpes, 6 des 14 réacteurs ont d'ores et déjà passé le cap des 30 ans, un vieillissement qui se traduit par une augmentation des incidents, selon une enquête de Lyon Capitale. Exemple : d'après un document interne à EDF que s'est procuré Mediapart, près de la moitié des centrales françaises sont menacées par l'usure des gaines de combustibles, élément central de la sûreté nucléaire.

merci Christine G !

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:22

Nous vous invitons donc à participer en nombre à notre :

Assemblée Générale Annuelle

du collectif NON au Gaz de Schiste 74

Samedi 22 février, à partir de 14 heures

à Evires (chef-lieu), salle St-Jean Baptiste (Le Cercle)

Notre mobilisation doit absolument se maintenir et s’amplifier,

car les lobbies pro-gaz de schiste restent très actifs.

C’est par la pression continuelle que notre vigilance et notre réactivité exercent que nous obtenons nos succès.

L’année 2014 n’est pas sans danger : elle verra en particulier la demande de renouvellement du permis d’exploration de Gex,en vigueur jusqu’en juin 2014, qui nous concerne directement.

 

plus d'infos : Stop Gaz de schiste

 

à lire : L’ECHO DES FORAGES

Bulletin de liaison du Collectif Non au gaz de schiste – Pays de Savoie et de l’Ain

à télécharger sur le site NGDS74

et adhérez au collectif :

47, Route de Reignier – 74800 ARENTHON

Contact : bureau_ngds_psa@yahoogroupes.fr

 

Cette semaine, émissions sur les gaz-de-schiste, chaque matin de 11h à 11h30

l'émission 'Vacarme' sur la Radio suisse romande (ré-écoutable en ligne)

Lundi & mardi : reportage aux USA... édifiant !

et mercredi au Val de Travers (Canton de Neuchâtel)

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 15:26

Article de José Bové sur son blog, 16 janvier

"Fuite de gaz de schiste à la Commission Européenne"

Le projet de recommandation de la Commission Européenne sur l’exploration et l’exploitation des gaz non-conventionnels dans l’UE, qui doit être rendu public le 22 janvier prochain, a fait l’objet d’une fuite cette semaine.Sont donc consultables ici, dans leur intégralité et en version anglaise, la communication de la Commission ainsi que le projet de recommandation.

 

A la lecture de ces documents, je constate avec intérêt que la Commission a pris la mesure de l’importance des risques engendrés par l’exploration ou l’exploitation du gaz de schiste, des dangers environnementaux et sanitaires, face au peu de bénéfices engendrés.

Elle reconnaît l’impact de la fracturation hydraulique sur l’eau de surface ou souterraine, le retraitement des eaux contaminées dans le processus, les possibles tremblements de terre, la pollution des sols, etc. Elle ne minimise pas les impacts de cette industrie sur la santé.

Elle trouve un intérêt économique  à l’entreprise : « les gaz de schiste pourraient apporter des bénéfices économiques, par exemple à travers des investissements locaux sur les infrastructures, des offres d’emplois et des revenus publics via des taxes, émoluments et des royalties »  mais reconnaît à la page suivante que la consommation en eau va entrer en concurrence avec d’autres usages déjà établis à savoir l’industrie, agriculture, ou l’eau potable.

La Commission prête une attention particulière aux craintes exprimées par les populations concernées et lors de la consultation qu’elle avait organisé entre le 20 décembre 2012 au 23 mars 2013 concernant « leur santé et les impacts environnementaux du gaz de schiste ». Elle constate « une perception d’un insuffisant niveau de précaution, de transparence et de consultation en ce qui concerne les activités liées au gaz de schiste. ». Elle reconnaît que les opposants au projet de gaz de schiste ne sont pas animés que par une lutte contre un équipement à proximité de chez eux (« pas dans mon jardin »), mais bien par l’intérêt général puisqu’ils agissent aussi contre les projets éloignés. Pour la Commission, « aussi longtemps que ces risques environnementaux et sanitaires, que le manque de transparence et que les incertitudes légales n’auront pas trouvé de réponses, les inquiétudes du publics persisteront ».

Quant à l’impact sur le changement climatique et la diminution des émissions de gaz-à-effet-de-serre, au cœur de la communication du 22 janvier, la Commission explique que le gaz de schiste, du fait des émissions de CO2 qu’il implique, ne pourrait jouer qu’un rôle transitoire  et mineur dans le secteur énergétique. Transitoire car il ne répond pas aux objectifs à long terme de décarbonisation de  notre système énergétique. Mineur, car il représenterait « au mieux 10% de la demande en gaz naturel en 2035 ».

Les recommandations de la commission sont assez strictes. Aux Etats Membres qui feraient encore le choix d’exploiter leurs réserves de gaz de schiste, elle impose de nombreuses études préalables, elle restreint les choix des sites exploitables, elle prévient des impacts sur les pays voisins, elle sélectionne les entreprises qui offriront des garanties financières en capacité de réparer les dégâts environnementaux, elle soumet les produits chimiques utilisés au cours de la fracturation hydraulique à la directive REACH.

La Commission surveillera de près la mise en œuvre des règles « sous la forme de tableau de bord ». Une évaluation est déjà programmée pour juillet 2015 qui visera la « mise à jour des dispositions et la nécessité de mettre au point des clauses harmonisées et juridiquement contraignantes ».

La Commission donne ainsi du crédit aux lanceurs d’alerte qui luttent contre les projets d’exploration de gaz de schiste, même si nous pouvons regretter que ce texte n’ait pas encore de valeur contraignante. Néanmoins, au vu des éléments contenus dans ces pages, les populations concernées disposent désormais des arguments juridiques pour obtenir un moratoire auprès de leurs gouvernements. La commission nous offre des moyens de pressions que nous saurons utiliser."

merci Clotilde !

RAPPEL : pour que l'Union Européenne interdise les gaz et huiles de schiste !

à signer ici... plus qu'un jour !!!!

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 21:02

Depuis plusieurs mois nous suivons les démélés d'un postier annemacien avec sa hiérarchie !

et ce soir :

Christian GARRETTE, notre camarade postier, vient de recevoir sa lettre de licenciement pour avoir simplement expliqué les difficultés liées au manque criant de personnel devant une usagère de La Poste.
Résultat ? Déloyauté envers La Poste et licenciement !

La Poste n'aura même pas pris la peine de demander l'autorisation à l'Inspection du Travail alors que Christian est conseiller du salarié. Sûrement que la direction se croit au dessus des lois ?

Alors, ce vendredi 20 décembre à 9 heures, Christian, soutenu par son syndicat et toute la  CGT, passera au Conseil de Prud'hommes d'Annecy afin de faire annuler son licenciement !

Alors, retrouvons-nous toutes et tous autour de lui au Conseil de Prud'homme d'Annecy, 19 avenue du Parmelan, à 9 heures, le vendredi 20 décembre, pour lui affirmer notre soutien !!!

Merci de faire passer l'info
Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 13:15

  Prochaine réunion du groupe local « NON AU GAZ DE SCHISTE »

lundi 4 novembre - 20h30 - salle des fêtes de Bogève
 
A l’ordre du jour :
- Bilan de la manifestation  du 19 octobre à Saint Claude 
- Actualités sur le sujet
- Préparation, organisation de la soirée d’info le 22 novembre à Saint Jeoire
- Questions diverses abordées par les présents

Dans l'Echo des Forages n°5 :

2-0 pour nous, mais le match n’est pas gagné !

Sur le COLLECTIF.NGDS74

Pensez à adhérer ou ré-adhérer au collectif

 

Excellente synthèse de Geneviève Azam dans POLITIS (24 oct.) 

Drogués au gaz de schiste :

200 000 puits ont été forés aux États-Unis entre 2008 et 2012 !


Une source d’énergie inespérée surgit dans ces temps de catastrophe énergétique et économique : les gaz et huiles de schiste. L’Agence internationale de l’énergie conclut, dans son rapport de 2012, que les États-Unis deviendront le premier producteur de gaz au monde dès 2015, le premier producteur de pétrole entre 2017 et 2020, et qu’ils seront exportateurs nets en 2030. Nous voilà repartis dans l’âge d’or des Trente Glorieuses, avec une compétitivité retrouvée, une croissance tirée par une énergie abondante et bon marché, gisant sous nos pieds ignorants. Le déclin, depuis 2006, des sources conventionnelles d’énergie fossile, annoncé par cette même agence, pourra être compensé. C’est l’euphorie.


Bel exemple de comportement moutonnier, plus de 200 000 puits ont été forés aux États-Unis entre 2008 et 2012, dans de grands espaces encore vides, sans réglementation locale, et avec un droit qui rend les citoyens propriétaires du sous-sol. C’est la drogue dont ont besoin les investisseurs déprimés par l’effondrement de l’immobilier. Mais nous voilà vite repris dans un cycle maniaco-dépressif. Depuis 2012, en effet, aucun nouveau puits n’a été foré aux États-Unis : le prix du gaz s’est effondré devant l’augmentation de la production, et le prix du marché est insuffisant pour assurer la rentabilité des puits. De surcroît, le rendement d’un puits de gaz de schiste diminue de 60 % à 90 % à la fin de la première année. C’est pourquoi, pour maintenir la production et s’acquitter des dettes, il a fallu multiplier les puits et, pour calmer la dépression des financiers, annoncer des réserves extraordinaires.


Nous voici donc dans le processus de la pyramide de Ponzi, personnage qui offrait des rendements financiers extravagants en utilisant l’argent des derniers déposants. Ici, la pyramide menace de s’écrouler, car la productivité moyenne des nouveaux puits creusés diminue vertigineusement. Elle tient encore grâce à des puits associant la production de pétrole de schiste et de gaz, car le pétrole est subventionné et exonéré de redevances. Le pétrole subventionne le gaz. Pour les firmes qui ne sont pas des compagnies pétrolières, comme la pionnière Chesapeake Energy, dont des parts sont actuellement rachetées par des pétroliers chinois, elles ont pu amortir les coûts du forage sur un an seulement, et ainsi éviter l’impôt. Sombre histoire, connue par les décideurs, et dont le dénouement va laisser sur le tapis les plus démunis et léguer une nature polluée, avec en prime des émissions de méthane dont le pouvoir de réchauffement global est vingt-cinq fois plus élevé que celui du carbone à un horizon de vingt ans.


On comprend mieux l’urgence qu’il y aurait à forer des puits en Europe. L’indépendance énergétique est brandie. Or, sur la base des estimations actuelles, la production potentielle des gaz de schiste en Europe représenterait seulement 5 % de la consommation européenne annuelle moyenne. Alors, il s’agit bien, moyennant la libéralisation des investissements promise par l’accord actuellement négocié entre l’Union européenne et les États-Unis, de permettre la continuité d’une activité qui menace de s’effondrer, en exploitant des puits au départ plus rentables. La seule réponse est l’arrêt sans conditions.

 

 

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 21:09

Le rassemblement de Saint Claude a été un franc succès !

Salle comble (et trop petite) le matin pour la conférence de Thomas Porcher

Liaisons internet avec nos compagnons de lutte en Pologne et en Argentine

Plus de 2000 personnes dans la rue l'après-midi...


Merci à tous: aux collectifs locaux pour leur organisation logistique, à Thomas Porcher pour ses explications limpides, à nos interprètes en polonais et en espagnol, à la  municipalité de Saint Claude et à tous ceux qui ont participé à ce cortège coloré et déterminé.


Nous avons montré que nous pouvions nous mobiliser malgré la désinformation prétendant que "la porte est définitivement fermée au gaz de schiste" et que nous saurons le faire contre les expérimentations prétendument scientifiques ou les forages soi-disant conventionnels.


La lutte continue !

merci Jacques !

Miracle-gaz-de-schiste.JPG

 

 

Autres sources :

Echo des forages n°4 Septembre 2013

 

Interviews de Thomas Porcher ici et

auteur du MIRACLE DU GAZ DE SCHISTE

 

Dans le Jura, l’exploration du gaz de schiste avance masquée

 

Etats-Unis : Un puits de gaz de schiste provoque 109 séismes

 

Gaz de schiste : contrarié en France, Total va forer en Argentine

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire - dans Nucléaire - gaz schiste - énergie
commenter cet article