Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation :

Premier Repaire de Là-Bas Si J'y Suis de Haute-Savoie, créé en 2007 !

Rechercher

/ / /

La démocratie, c'est nous

http://www.arte.tv/guide/fr/047094-000/la-democratie-c-est-nous

 

Touchés de plein fouet par la crise économique et financière, les Européens sont de plus en plus nombreux à investir l'espace public pour s'insurger contre les mécanismes de l'économie mondialisée et défendre la démocratie.

 

Depuis 2011, le nombre de militants européens réclamant davantage d’autodétermination et de participation aux décisions politiques de leur pays ne cesse d’augmenter. Certaines manifestations, comme celle de la place Puerta del sol à Madrid organisée par le mouvement 15-M, ou celle d’Occupy devant la Banque centrale européenne à Francfort, ont ouvert la voie à de nouvelles initiatives – émergence de partis politiques citoyens, émissions de télévision engagées ou encore pétitions sur Internet. Celles-ci poursuivent toutes un même objectif : informer l’opinion publique des dangers du capitalisme et établir une véritable démocratie participative.

De Madrid à Reykjavik en passant par l’Allemagne et la Suisse, ce documentaire décrypte les revendications et l’organisation complexe des mouvements contestataires européens, au sein desquels des individus profondément indignés déploient des trésors de créativité pour rendre la parole à tous les citoyens dans la sphère politique.

 

Documentaire :

Dans quel monde j’ai envie de vivre ?

Dans quel monde j’ai envie que mes enfants vivent ?

La crise financière a-t-elle eu raison de nos principes démocratiques ou doit-on les redéfinir en permanence ?

Quelles initiatives et quelles idées nouvelles sont susceptibles de modifier notre démocratie ?

Qui sont ceux qui préconisent plus de participation aux décisions ?

 

2011 : année de la contestation mondiale : 15 mai, Madrid, mouvement du 15 M. Révolutions arabes, dictateurs chassés…

Septembre : New York, Occupy Wall Street, pendant des semaines le mouvement le plus important d’Amérique du Nord : mettre fin à la spéculation

Campements devant la BCE à Frankfurt, capitalisme et crise de la démocratie. ‘Nous sommes les 99%’

Printemps 2013, occupation du parc Taksim à Istanbul

Pas un mois où des manifestations n’éclatent dans le monde (pas parlé du Brésil !)

 

(4’)… Michael Hardt et Toni Negri ‘ceci n’est pas un manifeste’…

Le concept de démocratie est en crise depuis longtemps, souvent ce qu’on nomme démocratie consiste à suivre la politique des USA.. Ce qui est nouveau est la prise de conscience, il faut remodeler ce concept. Les manifestations de 2011 nous ont permis de nous interroger sur ce concept et tenter de le soustraire de la corruption.

 

Comment réformer un système corrompu ? (6’20)

Recherche de ceux qui pourraient sauver notre système.

D’abord en Espagne : journalistes-photographes autonomes qui travaillent bénévolement pour une chaîne indépendante ‘TOMMA LA TELE’, contestations sous les fenêtres des ministres ou juges, auprès des gens expulsés, les adresses sont diffusées pour regrouper les manifestants… 2 aspects les plus importants : indépendance et interactivité.

Certains s’impliquent dans des actions, par ex dans Change.org (12’10) – Fabio Gandara – mettre en place de nouvelles initiatives permettant à la société civile de changer les institutions, plateformes pour dénoncer les injustices et corruptions, nouveaux partis politiques participatifs fonctionnant en réseaux. Les plus jeunes s’organisent car plus d’espoir… le divorce avec les politiciens est consommé. Envie d’autodétermination…

 

Besoin d’autre type de politique (14’40) Islande choix d’autres politiciens : Jon Gnarr, ancien musicien punk, maire de Reykjavik depuis 3 ans avec ‘Meilleur parti’

La créativité et le courage de rêver ont déserté le monde politique… le capitalisme, la matérialité, l’avidité pollue les cerveaux et les rapports humains.

Comment se construit une société ? Il faudrait s’associer à de grandes compagnies minières prêtes à investir sur notre territoire !!! ou en faire abstraction et préserver notre environnement, ce serait plus rentable à long terme, il faut faire des choix, un lutte quotidienne… L’Islande pourrait faire une parfaite zone de libre-échange !!!

Il souhaite que les citoyens s’impliquent dans les choix de leur ville, site web où les propositions peuvent être faites et réalisées, mais le site n’a mobilisé que 8% de la population n’y a fait des propositions. Sondage : Jon Gnarr serait réélu. Faire changer les mentalités, nous sommes intègres et ‘gentils’ !!! nous sommes ‘anarcho-surréalistes’ anciens punks…

Expérience

 

22’10

En Allemagne le parti des Pirates vise à rapprocher les citoyens des politiques avec Internet comme solution pour la démocratie participative. 4 représentants élus. Concept qui se développe en Autriche aussi.

Marina Weisband est convaincue des vertus ultra-démocratiques d’Internet qui permet de relier instantanément les gens, poser des questions, y répondre et voter avec le programme Liquid Feedback. On peut voter pour qqn ou confier son vote à qqn et le retirer quand je veux, personne ne détient mon vote.

Mais qui est responsable d’une option prise ?

La Liquid democracy est expérimentale, le mouvement s’essouffle, miné par les problèmes de personne et tiraillé pour trouver un leader pour représenter le parti et la volonté de tout décider collectivement. Au sein du Pirate, on n’a pas tous la même vision d’un système représentatif. On voulait faire siéger des ‘adaptateurs’ au parlement, quelques hommes de paille connectés au liquid feed-back, chaque pirate pouvant participer aux décisions, mais ces prises de décisions permanentes prennent du temps et sont éprouvantes à long terme. Le problème n’est pas que les gens n’en veulent pas ou que les outils sont trop compliqués, mais c’est que les gens ne sont pas habitués. Il faut éduquer les gens, organiser des débats publics pour qu’ils comprennent à quel point c’est important qu’ils s’investissent dans la société dans laquelle ils vivent.

 

26’20

A quoi ressemble le citoyen engagé ? Est-ce que ça s’apprend ?

Berne Suisse : nouvelle école : Inspiring Educations – KaosPilots, concept danois, cours de valeurs éthiques et de stratégies management global.. Faire des entrepreneurs plus responsables et sociaux, qui se préoccuperont moins de profits mais de développement social, dans le but de réformer le système à la base. Matthias Straub-Fischer, formé à KaosPilots : De nombreux indicateurs nous montrent que qqch ne fonctionne plus dans notre système. Les gens sont de + en + insatisfaits, ne veulent lus travailler dans les conditions qu’on leur propose. Leurs talents ne sont pas exploités etc… Nous aurons toujours besoin d’entreprises, mais qui fonctionnent avec un nouvel équilibre et s’éloigner du capitalisme classique. Ce qui passionne dans la vie ce sont les gens passionnants, les projets ambitieux, faire qqch qui a un sens. Une telle optique redéfinit totalement l’entreprenariat. Cette formation comprend des aspects spirituels : chercher au plus profond de soi-même et se trouver… (28’46) C’est un état d’esprit, trouver ce qui nous intéresse vraiment et ensuite trouver comment gagner de l’argent et c’est parfait ! Chacun peut postuler 21 ans, parler anglais et passer évaluation de départ, supervisée par anciens étudiants. Formation en cercle… besoin d’une nouvelle forme de démocratie, ne s’impliquer que dans des causes qu’on soutient à 100%. Système intéressant dans de petites entreprise, mais dans de grandes… ou en politique ??? obtenir l’unanimité paraît peu probable.

 

32’20

Regula Stämpfli, politologue et philosophe travaille sur les avantages et inconvénients de la démocratie semi-directe en Suisse qui se traduit par une participation directe aux décisions politiques, par voie de référendum. Droit à l’initiative, mais situation contraignante demandant du temps et de l’implication, qui nécessite une culture politique. Ex : les échanges de services…

 

35’

Michael Hardt : développer un système progressif, participatif et social (conception marxiste ?) qui permette la gestion des biens communs. Révision de la constitution au niveau planétaire.

 

36’56

Un mouvement autrichien l’essaie : l’économie du bien commun avec des entrepreneurs sociaux rencontre un succès grandissant, 3000 particuliers et plus de 1000 entreprises soutiennent l’initiative par des moyens concrets. La ville de Vienne et l’UNESCO se sont joints au projet. Christian Felber, un des inspirateurs est danseur, journaliste et fondateur d’ATTAC en Autriche, il a rédigé le manuel de référence et participe à la mise en place de la banque démocratique qui travaillera avec les entreprises et particuliers du bien commun…

La démocratie actuelle ne fonctionne plus, elle est une pseudo-démocratie ou une post-démocratie, car les valeurs de l’économie ont déteint sur tous les autres domaines. Aussi longtemps que seul l’égoïsme est récompensé, car corrompt tout le système. Il faut donc encourager les comportements solidaires, sociaux, empathiques et coopératifs. Plutôt que de se diriger uniquement vers le profit, les entrepreneurs devraient s’engager socialement vers la responsabilité et l’environnement.

Le produit de bien-commun remplacera le PIB, à définir d’abord à l’échelle communale puis nationale : quels sont les 20 facteurs indispensables pour mesurer la qualité de vie ? Indicateurs sociaux, environnementaux, psychologiques, culturels et démocratiques on obtient un indice économique. Mais comment évaluer un comportement éthique ? avec un bilan de ‘bien-commune’ que chaque entreprise peut dresser et qui compte au max. 1000 points. Plus l’entreprise a de points plus elle dispose d’avantages fiscaux et légaux. Il faut inverser la tendance perverse qui fait que les produits d’entreprises éthiques sont plus chers que ceux d’entreprises irresponsables et peu scrupuleuses. Il faut aider les entreprises éthiques à être moins chères (par ex. exemptées de TVA), donc plus compétitives que celles qui négligent la constitution et la démocratie (TVA doublée). Allier la liberté avec la solidarité, devenir ce que je suis et permettre à la communauté de fonctionner le mieux possible. Je voudrais être heureux et construire une belle démocratie ! Comme 2 piliers dans ma vie…

 

41’27

Waldviertel dans la campagne autrichienne, entreprise de chaussures et matelas artisanaux qui ont du succès dans le pays acquis aux valeurs de l’économie du bien-commun, mais son patron, Heinrich Staudinger, ne veut pas dresser de bilan… trop fastidieux, bureaucratie, paperasse… je suis suffisamment expérimenté… masseur et salle de yoga à disposition des salariés, mais petits salaires… consommer moins… mais soutenir les employés. Valeurs socialement responsables mais l’entreprise souffre de manque de liquidités, car sa banque lui refuse des prêts. Il sollicite des particuliers et les rembourse, mais c’est illégal. Procès… amende ? prison ?

Soutenir les initiatives individuelles, il ne tient qu’à nous de nous organiser différemment !

 

46’30

Des entreprises plus justes et plus engagées nous conduiront-elles vers une meilleure démocratie ? Est-ce que ça suffira à nous éloigner du conformisme ?

Berlin : FuturZwei panneau : ‘Jurez : si vous voulez rendre visite à FuturZwei, vous devez promettre de raconter/transmettre au moins une des histoires que vous aurez rencontré. A bas les comportements de consommation !’

Ils collectent dans leurs archives du futur des histoires de gestion sociale et responsable, des récits de réussite au sein de notre système politique en mutation. Harald Welzer (sozialpsycholog et directeur de la fondation Futurzwei) : La démocratie parlementaire n’est pas démodée, elle surmontera peut-être cette crise démocratique que nous connaissons actuellement. On reviendra peut être à une nouvelle forme de démocratie plus active et plus empathique et participative. Mais cela implique une implication plus forte des citoyens. Tous les grands changements ont été initiés par la société civile : la chute du mur de Berlin, l’auto-partage, l’habitat collectif, l’agriculture bio ne sont pas des initiatives de l’économie, de la science ou de la politique. Elles viennent de citoyens engagés. Être créatif et agir sur le long terme. Les histoires qu’il rassemble sont une invitation à penser par soi-même (titre de son ouvrage). S’engager pour soi-même et pour la communauté… moyen de se battre pour la démocratie. Si mon regard sur le monde change, tout peut changer.

 

50’24

Hambourg : projet ‘Next Hamburg’ guidé par un architecte, Julian Petrin : les habitants réorganisent leur ville, avec dialogue sur le web. Outil StadtMarket, pour aménager une place… de la craie, du carton… regard nouveau sur son environnement… soumettre des propositions… se confronter à d’autres point de vue. Peu de gens s’y impliquent, on n’est qu’au début du processus participatif.

 

53’30

Conclusion… Michael Hardt : les événements évoluent de manière discuntinue. Pendant longtempson a l’impression que rien ne se passe et soudain ça surgit ! Il y a toujours une tension, une frustration et soudain ça bascule. Ex l’élastique qui se tend… et casse !

Les personnes que j’ai rencontrées ont affiné mon regard…

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by