Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation :

Premier Repaire de Là-Bas Si J'y Suis de Haute-Savoie, créé en 2007 !

Rechercher

/ / /

CONSEIL MUNICIPAL D’EVIAN DU 27/02/2012

 

Demande d’information auprès du Préfet sur le permis dit d’Abondance :

Une demande de permis exclusif de recherche d’hydrocarbure liquide ou gazeux ou gaz de schiste a été présentée le18/08/2009 auprès de la Préfecture de la Haute-Savoie, intitulé « permis d’abondance ». Le périmètre souhaité par le pétitionnaire comprend 810 km2 autour du lac Léman, incluant Thonon et Evian. Le pétitionnaire, la société suisse PETROSVIBRI SA dispose d’un permis côté suisse du Lac. Un forage a été mené sur la commune de Noville (vd) afin de vérifier la présence d’hydrocarbures liquides ou gazeux dans le sous-sol de cette zone du chablais vaudois et valaisans. Selon les estimations, il existe 15% de « chance » pour que cet emplacement recèle du gaz naturel. Dans le meilleur des cas, les réserves pourraient couvrir l’équivalent des besoins en gaz de la Suisse pour les 20 prochaines années. La longueur du forage qui suit un itinéraire en forme de coude depuis la rive atteint une longueur de plus de 3900 mètres. A chaque étape des échantillons ont été prélevés qui seront analysés dans les mois à venir .Les résultats devraient être connus à la fin de l’année. Une nouvelle chaire dédiée au thème de la séquestration géologique du Co2 a été créée à l’EPFL grâce à un financement de 2,5 millions de la société PETROSVIBRI.


L’exploitation du gaz de schiste touche à l’avenir de ce que nous voulons pour nous-mêmes et pour les générations à venir.


Les conséquences de l’exploitation du gaz de schiste sont connues par l’expérience américaine : l’extraction du gaz nécessite des volumes d’eaux colossaux mettant en péril les ressources locales et souvent repose sur une technique qui génère des risques de pollution aux métaux lourds, des pollutions des nappes phréatiques, des pollutions des aquifères, une pollution de l’air en raison des additifs chimiques utilisés au moment de l’extraction.


Ces exploitations sont dangereuses  car en détruisant la qualité de l’environnement, elles détruisent la richesse des territoires.


On imagine mal l’avenir pour le tourisme et l’économie chablaisienne (Eaux d’Evian et de Thonon) avec de tels procédés, sans compter la mise en péril de l’agriculture labellisée (Abondance). Quel avenir pour les eaux du Léman après tant d’efforts pour quelles retrouvent une bonne qualité ?


C’est pourquoi nous demandons au Conseil Municpal d’être vigilant sur cette question, de surveiller l’instruction d’un permis qui pourrait porter atteinte à la qualité de notre environnement, à l’économie de  tout notre territoire et de manifester son opposition à la délivrance d’un tel permis.


La chargée de mission à la DREAL avait proposé le 20.12.2010 au Préfet de la Haute-Savoie de déclarer la demande de PETROSVIBRI irrecevable faute d’avoir fourni les éléments complémentaires sollicités.

Depuis cette date, on ignore ce que le Préfet a décidé.


C’est pourquoi il est demandé :

-     -   De mandater le Maire pour interroger officiellement le Préfet sur le sort de cette demande

-     -   De se joindre au SIAC dans le vœu qu’il a émis le23 février en en reprenant les termes, savoir :

 

VŒU

Le Conseil Municipal d’Evian demande à l’Etat  que :

- la législation évolue afin de garantir la transparence des activités d’exploration et d’exploitation des techniques non conventionnelles ;

- les permis d’exploration soient soumis à débat public et à enquête publique

- dans l’immédiat, que soient interdit l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures par méthode non conventionnelle et l’annulation des arrêtés ministériels accordant des permis de recherche exclusifs sur son territoire.

 

Pour la liste S’engager pour Evian

Pascale ESCOUBES

 

Partager cette page

Repost 0
Published by