Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation :

Premier Repaire de Là-Bas Si J'y Suis de Haute-Savoie, créé en 2007 !

Rechercher

23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 19:34
CETA, vive la Wallonie !

Le feuilleton du CETA continue... et les pressions aussi !!!

 

CETA : attention passage en force ! Monsieur le Président, le CETA ne peut être signé : appelez maintenant au report du sommet, et ouvrez un vrai débat démocratique ! Demandez ici à François Hollande et Matthias Fekl de rejeter la signature du CETA

 

Les Parlements de Wallonie, allemands et hollandais se sont penchés sur le Ceta (La Libre.be) En France, il y a un mois de cela, la direction du PS a démissionné cinq députés et les a remplacés le temps d’un vote en commission des affaires européennes. Ils ont ensuite été réintégrés." Une manœuvre qui a permis d’écarter cinq députés prêts à voter une résolution similaire à celle votée en Wallonie en faveur du "non" et signée par 49 députés français de différentes tendances.

 

CETA: "L'enjeu, c'est la façon dont on va façonner la mondialisation au XXIème siècle" interview de Paul Magnette, le ministre président de la région wallone, socialiste, ancien professeur de sciences politiques et, à ce titre, l’un des meilleurs spécialistes de l’Union européenne...

 

CETA : le « Non » wallon est une bonne nouvelle pour la démocratie (Maxime Combes sur Bastmag) C’est un moment important pour la démocratie : malgré les pressions et les coups bas, le Parlement wallon a rejeté l’ultimatum européen et refusé d’accepter l’accord entre l’Union européenne et le Canada en l’état... C’est une victoire importante pour la société civile qui se mobilise contre cet accord depuis des années... Promoteurs du traité, éditorialistes et faiseurs d’opinion s’offusquent. Oubliant de mentionner que plus de 2000 collectivités territoriales en Europe – représentant 75 millions d’européens – s’opposent au TAFTA et au CETA (voir ici)… ils le présentent cependant comme « le meilleur » et « le plus progressiste » qui n’ait jamais été négocié par l’UE et s’emportent contre ceux qui le critiquent... et révèlent au grand jour les pratiques douteuses de la Commission européenne qui écarte les critiques tant qu’un traité est en cours de négociation au prétexte qu’il faut attendre le texte final, avant de les écarter à nouveau lorsque le traité est enfin conclu au motif qu’il est alors trop tard pour le modifier.
 Ce traité est parfait, vous avez le choix entre le Oui et le Oui

Le Non wallon est un non progressiste... « Créer un rapport de force » et « faire en sorte que l’on ait des traités avec un niveau de protection en matière sociale, de services publics, d’environnement, avec un niveau de garantie juridictionnelle, qui soit les plus élevés au monde ». Difficile de comprendre pourquoi une telle position, progressiste et mesurée, ne soit pas celle de l’ensemble des gouvernements sociaux-démocrates de l’UE, à commencer par François Hollande et Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur.
... l’ajournement de la signature du CETA pourrait ouvrir la porte, pour qui voudrait bien la franchir, d’une remise à plat de la stratégie commerciale de l’UE... de rénover les règles du commerce mondial, pour la plupart établies au cours du 20ème siècle, au prisme des grands défis auxquels nous faisons face au 21ème siècle : l’urgence climatique, le chômage de masse, l’accroissement des inégalités mondiales, la prédation des ressources naturelles.
.. engageons un travail ambitieux pour que les droits humains, sociaux et environnementaux deviennent opposables au droit du commerce et de l’investissement... assurons-nous que l’objectif fixé par l’Accord de Paris sur le climat, sur le point d’entrer en vigueur, visant à rester bien en-deçà des 2°C du réchauffement climatique, conditionne désormais la signature de nouveaux accords commerciaux. Intervenons, enfin, pour que les politiques commerciales de l’UE soient garantes de la justice sociale, de la redistribution équitable des richesses et du respect de l’environnement. C’est urgent, possible et nécessaire. Le Non wallon nous en offre l’opportunité. Saisissons-là.

 

Rejet wallon du CETA, nouvel accroc pour le libre-échange (Le Monde Diplo relayé par Investig'action) Les promoteurs du CETA justifient leur posture en invoquant la « science » économique : le libre-échange profiterait à chacun ! … N’en déplaise à la Commission européenne, l’économie néoclassique n’est pas la seule... selon les projections économiques dynamiques du Global Policy Model (GPM), utilisé depuis 2008 aux Nations unies, l’intensification des pressions compétitives et la financiarisation accrue des économies transatlantiques suite à la mise en œuvre du CETA mèneront les entreprises à lutter pour défendre leurs parts de marché en diminuant les coûts de production, c’est-à-dire principalement la masse salariale, tout en cherchant à augmenter la valeur boursière des entreprises, c’est à dire les profits...
autre effet : intensifier les pressions exercées sur les gouvernements et réduire leur marge d’action pour déterminer les revenus, balances budgétaires et dépenses publiques

Projection 7 ans après, L’accord détruirait près de 204 000 emplois en Europe et mènera à une compression des hausses de salaire équivalant à une perte annuelle moyenne de 651 euros par employé, transférant par-là même 0,66 % du PIB européen des travailleurs vers les détenteurs du capital…. économie néoclassique, le CETA profiterait aux seuls investisseurs. Si les parlementaires (européens et nationaux) venaient à adopter le texte, ils suggèreraient donc qu’ils ne représentent que cette catégorie de la population.

 

Le sommet prévu jeudi pour signer l’accord CETA est « encore possible », selon l’UE et le Canada (Le Monde) Après que la Belgique a confirmé qu’elle n’était pas en état de signer l’accord de libre-échange, le président du Conseil européen et le premier ministre canadien espèrent encore la tenue du sommet... « De concert avec le premier ministre [canadien] Justin Trudeau, nous pensons que le sommet de jeudi reste encore possible », a écrit le président du Conseil européen, Donald Tusk, sur Twitter lundi 24 octobre. « Le CETA n’est pas mort et nous travaillons d’arrache-pied » à lever le veto wallon, a pour sa part dit la ministre du commerce international canadienne, Chrystia Freeland, adressant ses vœux de succès aux négociateurs européens.

 

CETA : selon Guy Verhofstadt, l'Union européenne doit contourner le «non» wallon

 

Ceta: la nouvelle proposition de la Commission européenne déçoit la Wallonie  (Le Soir.be) Cette proposition transmise ce dimanche devait rassurer la région pour permettre la signature de l’accord. «On nous remet un document décevant et parallèlement on nous donne un ultimatum. C’est très étonnant. Cela nous pousse à nous poser des questions sur le but poursuivi», a indiqué à l’AFP l’entourage du chef du gouvernement wallon, Paul Magnette. «Ce document nous étonne dans la mesure où il contient largement moins d’avancées que celles atteintes vendredi et samedi»… Pendant ces deux jours, les Wallons avaient négocié avec le Canada et la Commission européenne pour tenter d’aplanir les différends sur cet ambitieux accord de libre-échange transatlantique. «Certains éléments convenus samedi ne s’y trouvent pas. On s’interroge sur le but poursuivi»… les détracteurs du CETA jugent qu’elle ne va pas assez loin et craignent que les «pseudo-juges», nommés par l’UE et le Canada, ne soient des avocats d’affaires liés à des cabinets privés.

 

" Refuser le Ceta , c’est donner une chance à l’Europe " (Fondation Nicolas Hulot)

 

Vandana Shiva sur le Ceta: «Je suis très fière de la Wallonie!»  (Le Soir.be) Invitée du Festival des Libertés au Théâtre National, l’icône altermondialiste nous a parlé du Ceta. Elle a aussi évoqué son combat contre les OGM et le film « Demain ».

 

2000 Collectivités territoriales hors TAFTA et CETA en Europe... la Ville de Karnobat en Bulgarie est devenue la 2000è collectivité hors TAFTA et/ou CETA et rejoint ainsi le mouvement d’opposition à ces traités de libre-échange… « 75 millions de citoyens européens vivent désormais dans une zone hors TAFTA et/ou CETA »« .. partout à travers l’Europe, les citoyens et leurs élus locaux refusent catégoriquement ces traités injustes. Les gouvernements ne peuvent plus l’ignorer. » déclare Amélie Canonne, Présidente de l’Aitec et une des animatrices du Collectif Stop TAFTA.

 

Des Québécois soutiennent le «non» au Ceta: «Chapeau, les Wallons!» (Le Soire.be) Tous les Canadiens ne sont pas d’accord avec la ministre du Commerce Chrystia Freeland. le Journal de Montréal soutient la décision du parlement wallon dans un article intitulé : « Chapeau, les Wallons ». « La Wallonie vient tout juste d’envoyer un formidable message aux « élites » mondialisées, qu’elles soient d’Europe, du Canada et même du Québec, à l’effet que ses diktats et ultimatum ne l’impressionneront pas, tant et aussi longtemps que ses demandes ne seront pas respectées »

 

Ceta: après la Wallonie, au tour de Bruxelles de dire non La perspective d’un accord de libre-échange entre l’UE et le Canada devient de moins en moins réelle : après la Wallonie, c’est la région métropolitaine de Bruxelles qui refuse de céder, réaffirmant sa ferme opposition… Le chef du gouvernement de la région métropolitaine de Bruxelles Rudi Vervoort ne peut donner son consentement… Ce sont désormais deux des trois régions de la Belgique qui se prononcent contre la signature immédiate de l'accord.
 

La Wallonie contre le mépris - Radio Canada

 

Ceta : l'honneur de l'Europe défendu par les Wallons (Marianne) Grâce au "non" de la Wallonie, la Belgique permet de bloquer la signature du Ceta. Le vrai scandale n’est pas que 3,5 millions d’individus défendent le bonheur et l’honneur de 496,5 millions contre les représentants de cette majorité, mais que 27 nations aient accepté le déshonneur ou le risque du déshonneur.

 

CETA : Après la Wallonie, la Bulgarie refuse de signer le traité de libre échangela Bulgarie « ne signera pas le CETA sans un engagement irréversible du gouvernement canadien à accorder une exemption de visa à tous les citoyens bulgares », ainsi que le gouvernement roumain qui a indiqué mercredi qu'il ne « pouvait pas soutenir à ce stade les démarches visant à la signature et l'application provisoire de l'accord CETA ».
 

CETA: Charles Michel confirme que la Belgique tranchera lundi soir (LaLibre.be) Le président du Conseil européen Donald Tusk a confirmé dimanche, lors d'un entretien avec le Premier ministre Charles Michel, la signification à la Belgique d'un ultimatum lundi soir en vue du Sommet européen avec le Canada jeudi, jour prévu pour la signature de l'accord de libre-échange (CETA), a indiqué un porte-parole de M. Michel... La commission européenne espère une signature du CETA jeudi. La Commissaire européenne aux affaires sociales, Marianne Thyssen, a déclaré dimanche "espérer" une signature du traité de libre échange UE-Canada, comme prévu jeudi, alors que le président du Parti socialiste francophone belge Elio Di Rupo, n'y croit pas. "J'espère qu'il s'agit vraiment de quelques jours pour pouvoir conclure (...) Je compte sur les députés wallons, sur le parlement wallon, sur les gens responsables pour faire un effort", a dit la commissaire belge d'origine flamande à la télévision belge RTL.

 

CETA: voici la lettre de Jean-Claude Juncker à Paul Magnette (RTBF)

 

Vive la Wallonie ! (Librinfo74) Quand un pays prend ses responsabilités devant l'Histoire pour défendre l'intégrité des peuples face aux puissances de l'argent, puissances qui bénéficient de la complicité des dirigeants européens, on ne peut qu'applaudir !

 

Raoul Marc Jennar : Pour la Wallonie !

 

IMPLIQUEZ-VOUS :

 

Supportons la Wallonie contre CETA ! À Mme Malmström, Commissaire européenne au commerce et et Mmes et MM. les chefs d’État et de gouvernement européens : Nous soutenons la Wallonie et son premier ministre Paul Magnette qui se sont courageusement opposés au CETA. Nous vous demandons d’arrêter vos intimidations à l’encontre de la Wallonie et de la région de Bruxelles qui ont décidé démocratiquement de dire non au texte. L’accord de libre-échange UE-Canada doit être complètement renégocié et les droits spécifiques aux grandes entreprises doivent être supprimés – au minimum.

 

Bravo et Merci au Gouvernement wallon - Le Canada et l'UE ont lancé un ultimatum au gouvernement wallon qui refuse de ratifier le CETA. Nous vous proposons d'apporter notre soutien pour persister à refuser cet accord climaticide et anti-démocratique.

 

Soutien à Paul Magnette contre le CETA et par extension contre TAFTA  à signer sur Change.org

 

Monsieur le Ministre : comme la Wallonie dites non au CETA. Demandez à Matthias Fekl de rejeter la signature du CETA à signer sur le Collectif Stop TAFTA

 

CETA nous de dire NON ! Dire NON à TTIP doit impliquer dire NON à CETA. à signer sur Stop CETA.lu

 

Soutien à la position de la Wallonie concernant le CETA... NON au chantage de l'U.E ! à signer sur Mes Opignons.com

 

Discours de Mr Paul Magnette, ministre président Wallon, annonçant son refus de signer le CETA (youtube) Un grand moment d’espoir , de conviction , de détermination,de clarté et de conception d’une vraie démocratie (ou sur Librinfo74)

 

Pas de CETA chez nous ! (Marianne) Nous appelons notre gouvernement et les chefs des Etats membres de l’Union Européenne à ne pas accepter la ratification de ce traité lors du Conseil européen du 18 octobre 2016… commission démocratie Nuit Debout, commission écologie Nuit Debout, commission économie politique Nuit Debout et de nombreuses personnalités publiques et citoyen-ne-s, nous opposons par cette tribune à la signature, la ratification et la mise en application de l’accord économique et commercial global (AECG ou CETA) entre l'Union Européenne et le Canada. Nous appelons les chefs d’Etats des 28 pays membres de l’Union Européenne et notre gouvernement à ne pas signer cet accord, et appelons à la mobilisation citoyenne.

 

88 eurodéputés soutiennent la Wallonie dans son veto contre le CETA (Ouest France) Des eurodéputés issus de cinq groupes politiques ont signé une lettre commune de soutien à la Wallonie dans son opposition au traité commercial entre l'Union européenne et le Canada (Ceta)... Dans une lettre adressée le jeudi 20 octobre, 88 eurodéputés issus de 20 pays de l'Union européenne ont écrit aux présidents du Parlement de Wallonie et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceux-ci ont posé leur veto à la signature par la Belgique de l'accord sur le Ceta. Cela empêche les négociations sur ce traité controversé de pouvoir aboutir pour le moment.

 

Accord CETA : « On ne peut pas nous dire “ce traité est parfait, vous avez le choix entre oui et oui” » Dans un entretien au « Monde », le ministre-président socialiste de la Wallonie, Paul Magnette, explique son désaccord sur le traité de libre-échange. (Le Monde)

 

Ceta : la Wallonie maintient sa position, le Canada claque la porte (Reporterre) Pressés par les États-membres de l’Union européenne d’approuver le projet de traité de libre-échange avec le Canada, les Wallons ont tenu bon. La région francophone belge a insisté pour réexaminer certains points de l’accord — parmi lesquels la question du règlement des conflits entre les multinationales et les États.... Le jour même, la Roumanie et la Bulgarie avaient levé leurs ultimes réserves après avoir obtenu du Canada une exemption de visas pour leurs ressortissants...

Le traité n’est pas enterré, prévient Amélie Canonne, présidente de l’Aitec : « L’Union européenne va continuer de pressuriser les Wallons, même s’il semble extrêmement difficile de maintenir le sommet du 27 octobre. »...

Une victoire pour la société civile internationale qui se bat depuis longtemps contre ce projet de traité : « Ces mobilisations ont donné lieu à des avis parlementaires très critiques dans certains pays. En Allemagne, une décision judiciaire récente a contraint les négociateurs à présenter de nouveaux éléments. »... « Les États-membres et les institutions européennes peuvent sortir grandis s’ils concèdent, à la lumière de cet échec, que les politiques de commerce et d’investissement ne peuvent plus être imposées aux peuples contre leur volonté. » (Maxime Combes, d’Attac France)... « Les Wallons ont été mis devant le fait accompli. Les parlements nationaux arrivent en bout de processus, ils ont le choix entre dire oui ou non et certains voudraient qu’ils aient le choix entre dire oui et oui. À aucun moment ils n’ont pu rencontrer les négociateurs » (Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur en France)... le projet de tribunal indépendant évoqué restait flou et a pointé les nombreuses questions laissées en suspens : « Qui sélectionnera les juges ? Comment seront-ils rémunérés ? Quelle sera la capacité jurisprudentielle de ce tribunal ? Quel dispositif d’appel sera mis en place ? »... « Dans la forme, le texte s’est amélioré, puisque les juges ne seront plus choisis par les multinationales, mais nommés par les États. Mais pour quelle raison devrions-nous court-circuiter nos juridictions nationales, qui fonctionnent plutôt bien ? »... D’autres sujets de préoccupation ont émergé, comme les questions agricoles et la protection des services publics. Les parlementaires se sont interrogés sur la valeur juridique des concessions obtenues par M. Magnette, éparpillées sur d’innombrables documents annexes, déclarations interprétatives et autres feuilles volantes. Tous ont insisté sur la nécessité de prendre le temps nécessaire pour obtenir toutes les garanties concernant l’accord. « Pas question de travailler dans la précipitation et encore moins sous la menace »

M. Magnette s’est montré attentif à toutes ces remarques et déterminé ne rien lâcher. « Il ne s’agit pas seulement de ce traité avec le Canada, mais de tous les autres traités. Nous sommes en train de fixer les standards que l’Union appliquera à toutes les négociations suivantes. La question est : quelle mobilisation voulons-nous ? »

 

CETA : Qui a lu le texte ? (La Libre.be)


Accord Ceta : la Wallonie doit tenir bon  (Libération) Alors que François Hollande reçoit ce vendredi Paul Magnette, le ministre-président de la Wallonie, des représentants de la société civile française redoutent que cet entretien vise à le convaincre de ne pas bloquer la signature de l’accord entre l’UE et le Canada. Dans une lettre ouverte, ils lui demandent de résister aux pressions éventuelles de l’Elysée.

 

Paul Magnette: "Le traité CETA est déjà en train de se découdre lui-même"  (RTBF)

 

Scandaleux ! La Commission européenne menace la Wallonie de ne plus bénéficier du FEDER (Fonds européen de développement économique et régional).  (Stop TAFTA)

 

CETA-Wallonie: l'Europe dérape... En barrant le CETA, la Wallonie se la joue Astérix le Gaulois. Au-delà de l'image sympathique, cette opposition francophone, très critiquée par l'UE et le gouvernement canadien, constitue un révélateur de l'état de santé démocratique de l'Europe. Diagnostic : pas brillant.  (Le Vif.be)

 

Ceta : la Wallonie bloque l’agenda néolibéral de l’Union européenne  (BastaMag) Les Wallons vont-ils empêcher la ratification du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta) ? Les 28 ministres européens du Commerce et l’exécutif européen se sont réunis le 18 octobre à Luxembourg pour tenter de débloquer la situation après le rejet du Ceta par la Wallonie, région francophone du sud de la Belgique. Quatre jours auparavant, le 14 octobre, le Parlement de la Wallonie a mis son veto au traité négocié entre l’UE et le Canada. Or le gouvernement belge ne peut pas signer cet accord sans le feu vert de ses parlements régionaux.

 

L'UE donne à la Belgique jusqu'au sommet européen de vendredi pour dire oui au Ceta  (RTBF)

 

CETA : l’approbation des 28 n’aura pas lieu  (Collectif Stop TAFTA) C’est une grande satisfaction pour tous les citoyen.ne⋅s, les organisations de la société civile et les syndicats qui travaillent depuis des mois pour démontrer les menaces du CETA sur l’emploi, l’alimentation et l’agriculture, les territoires, le climat et l’environnement.

Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac, « la Commission et les gouvernements favorables au CETA présentent depuis des mois ce traité comme inéluctable et largement consensuel au sein des États membres. Mais la détermination des parlementaires wallons est un exemple dont nous espérons qu’il sera suivi par d’autres parlements d’Europe, à commencer par celui de France, où de nombreux députés et sénateurs ont publiquement exprimé craintes et réticences à l’égard du traité. Nous espérons maintenant que le gouvernement en tirera les leçons, et renoncera à soutenir ce traité. Loin d’être une défaite, cela l’honorerait. »

 

CETA: Valls veut "convaincre" les Wallons  (La Libre.be)

 

Des universitaires canadiens soutiennent la résistance des wallons au CETA

 (blog Mediapart)

Onze universitaires canadiens spécialistes des traités de libre échange et des tribunaux arbitraux encouragent la Wallonie à résister aux pressions qu'elle subit en vue de lui faire changer sa décision sur le CETA. Dans un communiqué, ils estiment que cette pression "vise à influencer les processus démocratiques et gouvernementaux".

 

Vu du Canada: "L'objectif du CETA est de protéger les intérêts des multinationales"  (La Libre.be) Le chercheur canadien Stuart Trew pointe ce qu’il estime être les dangers inhérents à l’accord de libre-échange et d'investissement entre l'Union européenne et le Canada. Le refus de la Région wallonne de déléguer son pouvoir pour signer l’accord de libre-échange et d’investissement entre l'Union européenne et le Canada (Ceta) suscite l’incompréhension et la colère, au sein de l’UE, et outre-Atlantique. Mais pour sa part, le chercheur canadien Stuart Trew, de passage à Bruxelles, et à Luxembourg (où se tient la réunion des ministres européens des Affaires étrangères consacrée au Ceta) à l'invitation de l'ONG Friends of Earth Europe, trouve l’exemple wallon “très inspirant”. De la même manière, ils pensent que le CETA entravera les politiques publiques dans de nombreux domaines tels que la santé publique, les services publics, le droit du travail, l'agriculture, ou encore le prix des médicaments. La lettre adressée aux parlementaires et citoyens wallons se termine par un message de soutien : "Vous avez démontré un grand courage en vous opposant au CETA [...] Nous souhaitons vous exprimer notre soutien pour vos choix démocratiques."

 

Le traité Ceta avec le Canada menace l’agriculture et l’environnement – par Amélie Canonne, présidente de l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs (Aitec) et membre du collectif Stop-Tafta.  (Reporterre)

Partager cet article

Repost 0
Published by la Rédaction du Repaire
commenter cet article

commentaires